Elle, grenat noir

« « Cela brûle/ne sera jamais nommé ». Le monde, notre monde que les fées, possède le seul bleu possible : celui des hématomes et des ecchymoses que les commotions de l’Histoire ont généreusement assénés sans relâche et avec largesse (…) » (Commentaire publié sur le site du Printemps des Poètes)

12,00

50 en stock

« « Cela brûle/ne sera jamais nommé ». Le monde, notre monde que les fées, possède le seul bleu possible : celui des hématomes et des ecchymoses que les commotions de l’Histoire ont généreusement assénés sans relâche et avec largesse. La poésie de Patricia Cottron-Daubigné s’installe dans « le juste possible/de tenir », entre ce que la nuit ne permet pas d’oublier – massacres et atrocités qui jalonnent le quotidien de la planète – et ce que le jour voudrait bien bâtir, un monde qui « s’ouvre/accorde les chemins », en particulier ceux du désir et de l’amour. » (Commentaire publié sur le site du Printemps des Poètes)


Date de parution : 2002
ISBN : 9782840311263
150 g

Patricia Cottron-Daubigné