Nadar_Quand_j_etais_phographeNadar_Quand_j_etais_phographe

Quand j’étais photographe

Commentaires Caroline Larroche

À la fin de sa vie, Nadar, le photographe de la bohème du xixe siècle, ami de Baudelaire, se décide à livrer un ouvrage consacré à son art, qu’il intitule joliment Quand j’étais photographe. Composé de quatorze récits habilement mis en scène, ce recueil, qui entremêle souvenirs d’atelier et aventures, suspens et cocasseries, ne parle pas que de photographie…

20,00

À la fin de sa vie, Nadar, le photographe de la bohème du XIX<sum>e</sum> siècle, ami de Baudelaire, se décide à livrer un ouvrage consacré à son art, qu’il intitule joliment Quand j’étais photographe. Composé de quatorze récits habilement mis en scène, ce recueil, qui entremêle souvenirs d’atelier et aventures, suspens et cocasseries, ne parle pas que de photographie…
Une invitation à plonger dans la folle épopée des grandes découvertes du siècle – à commencer par la photographie – en compagnie de l’une de ses personnalités les plus généreuses et fascinantes.


Date de parution : 2017
ISBN : 9782915398151
15 photographies et gravures illustrations
350 g
14 x 20 cm
288 pages

Thème(s) : photographie

Nadar

De son vrai nom Félix Tournachon, Nadar est l'un des plus grands photographes français. On connaît surtout ses talents photographiques, bien qu'il ait exercé de nombreuses autres professions (caricaturiste, agent secret ...) et qu'il se soit distingué de son vivant par sa qualité d'écrivain. Pionnier parmi les pionniers, il a travaillé toute sa vie à l'amélioration des appareils photographiques et a notamment inventé la photographie aérienne. Doté de nombreux talents, proche des impressionnistes et de la bohème du milieu du XIXe siècle, Nadar demeure une figure artistique française majeure.


Caroline Larroche

Caroline Larroche est historienne d'art, elle a publié plusieurs monographies d'artistes du XXe siècle et une vingtaine d'ouvrages sur l'art. Elle a également participé au catalogue raisonné de l'œuvre peint de Francis Harburger.


Dans la presse

Cet ouvrage paraît pour la première fois en 1900. Nadar est alors âgé de 80 ans. Ces quatorze récits (dont douze parus dans Paris-Photographes, revue mensuelle de l’époque), ne sont pas les mémoires de l’illustre photographe, caricaturiste, journaliste et écrivain. Nadar évoque le daguerréotype, ses expériences en tant que photographe aérien, dans les catacombes de Paris. Avec un ton enjoué, généreux, qui fait la part belle aux digressions. Les quelques vingt premières pages d’introduction signées Caroline Larroche offrent un décryptage indispensable.
Le monde de la photo

Publiées en 1900 alors qu’il a 80 ans, ces “mémoires” regroupent 14 textes parus auparavant dans la revue Paris-Photographe. Nadar y raconte ses aventures photographiques dans les catacombes ou en ballon. L’introduction de Caroline Larroche remet ces propos dans leur contexte. JB dans Réponses photo