La_Maison_d_un_artiste_Goncourt_LacambreLa_Maison_d_un_artiste_Goncourt_Lacambre

La Maison d’un artiste, la collection d’art japonais et chinois […]

Commentaires Geneviève Lacambre

En 1881, Edmond de Goncourt publie un ouvrage singulier, La Maison d’un artiste, dans lequel il répertorie ses trésors, accumulés dans sa maison d’Auteuil, offrant à ses lecteurs descriptions détaillées et belles envolées narratives sous une plume précise et imagée. Fruit d’un important travail de recherche alors que la connaissance des arts asiatiques et plus spécialement japonais est encore très sommaire, La Maison d’un artiste reçoit un accueil enthousiaste de la part des japonisants de l’époque.

29,00

20 en stock

Des frères Goncourt, Jules et Edmond, la postérité a retenu le Journal, et l’Académie du même nom. Fondée après la mort d’Edmond selon son souhait, dans le but de faire connaître de jeunes auteurs, elle sera financée grâce à la vente de leur collection d’oeuvres du XVIIIe siècle et d’art japonais et chinois. En 1881, Edmond publie un ouvrage singulier, La Maison d’un artiste, dans lequel il répertorie ses trésors, accumulés dans sa maison d’Auteuil, offrant à ses lecteurs descriptions détaillées et belles envolées narratives sous une plume précise et imagée. Fruit d’un important travail de recherche alors que la connaissance des arts asiatiques et plus spécialement japonais est encore très sommaire, l’ouvrage reçoit un accueil enthousiaste de la part des japonisants de l’époque.

Un ouvrage précurseur, dont voici la réédition, centrée sur la collection d’art japonais et chinois des deux frères, et accompagnée d’une enquête sur les traces de ces objets aujourd’hui dispersés, menée de main de maître par Geneviève Lacambre. Cette réédition bénéficie de photographies inédites, tirées de l’album personnel d’Edmond de Goncourt.


Date de parution : 2018
ISBN : 9782915398199
85 illustrations
23
700 g
17 x 24 cm
320 pages

Thème(s) : collection | estampes | Goncourt | Japon | Japonisme

Edmond de Goncourt

Connu notamment pour le duo littéraire qu'il formait avec son frère, Edmond s'affirme véritablement en tant qu'auteur à partir de 1870 alors que Jules décède des suites d'une syphilis. Edmond devient l'unique rédacteur du Journal qui demeure l'œuvre la plus lue des frères Goncourt, bien qu'ils aient aussi écrit des romans et des ouvrages d'histoire. Les deux frères sont également de grands collectionneurs d'objets d'art notamment asiatique. L'argent de la vente testamentaire de leur collection financera la création de l'Académie Goncourt.


Geneviève Lacambre

Historienne de l’art, conservateur général honoraire du patrimoine et chargée de mission au musée d’Orsay, Geneviève Lacambre a étudié le japonisme depuis le début de sa carrière. Elle a été commissaire de plusieurs expositions sur le sujet, notamment « Le Japonisme » en 1988 et, plus récemment, « À l’aube du japonisme » en 2017.